Les Trouvailles des limaces heureu·x·ses

Pour le détail de l’événement 2022, clique ici.

Constat et volonté

Le monde vacille sous le joug des exploitations, les oppressions se font monnaie courante et se multiplient encore plus vite que l’argent des fameux 1%, c’est peu dire. Les systèmes au pouvoir répondent par la répression pour assoir leurs modèles patriarcal et capitaliste. Ce constat nous alarme, nous enrage, nous enflamme, mais ne nous fait pas plier. Nous voulons lutter contre tous les systèmes d’oppressions (sexiste, raciste, classiste, validiste, scientiste, capitaliste, essentialiste…) et leur intériorisation. Nous affirmons que les luttes féministes, écologiques, et intersectionnelles sont plus que jamais nécessaires pour accuser ce monde et lui faire front.

Dès lors, ce rassemblement se veut être un espace pour nouer des affinités et solidarités politiques, se réapproprier le temps et partager ensemble une expérience collective et militante. C’est aussi un moment pour nous reposer d’un militantisme du quotidien qui nous absorbe parfois totalement, ne nous laissant pas le temps de réfléchir à nos pratiques, nos milieux, nos besoins, nos contradictions. Ainsi, grâce à un cadre que l’on espère le plus safe/bienveillant possible, on souhaite prendre un peu de distance et apprendre ensemble à créer des alternatives possibles. Cela dit nous désirons éviter l’écueil du développement personnel qui chercherait à calmer les colères qui nous habitent. Nos colères sont légitimes et nécessaires. Et nous aimerions faire une place à ses grondements, leur donner une voix, attiser nos puissances d’agir comme on met du bois dans le feu et s’affirmer contre tout ce qui étouffe les flammes. Vous l’aurez compris, ce rassemblement nest pas un évènement qui puisse se consommer comme d’autres loisirs. Il n’y aura rien à consommer, mais du temps pour expérimenter.

Nous désirons pratiquer un féminisme pluriel et inclusif, qui soulève, travaille, et lutte contre toutes les formes d’oppressions. Nos vies sont multiples et nos différences fécondes, elles ne s’articulent pas autour d’une même question et doivent être toutes entendues et considérées afin de ne pas reproduire des formes de domination. Les approches intersectionnelles nous entrainent à visibiliser et conscientiser des oppressions, qui en plus d’être liées au genre se retrouvent aussi dans des discriminations de race, de classe, d’orientation sexuelle, d’identité de genre, de handicap, de standard de beauté et de professions, notamment du care/soin et du sexe. Nous souhaitons que ces éléments soient parties intégrantes de ce rassemblement.

Autogestion et déprogrammation

Ces rencontres sont organisées de manières participative et horizontale, selon les principes de l’autogestion. Ainsi, des outils de gouvernance partagée, des espaces de parole et de transmission seront mis en place et pourront être investis par toutes les personnes participant au rassemblement. Il n’y aura donc pas de programme prédéfini ni de personnes responsables à qui se référer. Afin de permettre à chacunex de se sentir légitime de proposer, d’inventer, d’essayer, de rater, d’apprendre ensemble nous définirons le matin de quoi sera faite notre journée. Nous avons touxtes des choses à transmettre. Ce rassemblement sera ce que nous en ferons, ce qui nécessite un certain degré d’autoresponsabilisation et d’implication de chacunex.

Pourquoi la mixité choisie ?

Le choix de la non-mixité ou mixité choisie est une pratique, un outil et absolument pas une fin en soi, elle est appliquée à certaines occasions, dans les buts bien précis de:

  • donner de la place, du temps pour libérer la parole des personnes qui subissent des oppressions, leur offrir des expériences qui leur redonnent du pouvoir et de la confiance afin de retourner plus fortexs et en confiance dans la mixité sociale de la société.
  • permettre aux personnes concernées de s’organiser entre elles et de réfléchir aux stratégies d’émancipation qu’elles peuvent mettre en place, sans le regard extérieur de personnes non directement concernées par les sujets abordés.
  • éviter la remise en cause des combats et des douleurs des personnes opprimées : ex. “Mais bien sûr, la société est égalitaire entre homme et femme », « Je ne vois pas les couleurs », etc.
  • protéger les personnes ayant subies des violences pour qu’elles subissent le moins possible de remarques déplacées ou douloureuses des personnes non-opprimées et non-éduquées autour du sujet abordé.
  • ne pas bloquer les discussions et perdre du temps à éduquer et prendre soin des personnes non concernées directement par les sujets abordés. Des temps d’éducation sont évidemment possibles et utiles à d’autres moments.

Quelques outils d’inclusivité utilisés

  • Accueil des nouvelleaux : un moment d’accueil tous les jours à 09h30 afin d’intégrer les nouvelleaux participantexs, d’expliquer le cadre des trouvailles et son fonctionnement, ainsi que faire le tour des lieux. Une équipe accueil est également disponible durant le reste de la journée.
  • Avertissement de contenu sensible : avant les ateliers et les propositions, nommer les sujets sensibles qui vont être abordés afin de pouvoir choisir de manière éclairée notre participation ou non.
  • Système des bracelets de couleurs : des bracelets peuvent être portés si l’on ne souhaite pas prendre la parole ou/et qu’on nous adresse la parole. Durant tout le rassemblement il n’est jamais imposé de prendre la parole.
  • D’autres types de mixité choisie : il est possible de proposer des espaces physiques et de paroles dans d’autres types de mixité choisie. Par exemple de manière non exhaustive: groupe de parole pour personnes trans, neuroAtypiques, n’ayant pas les privilèges de la blanchité, pour des travailleureusexs du sexe, etc.
  • Rapports aux corps et à la nudité : délimiter des espaces physiques pour pouvoir expérimenter nos rapports aux corps librement sans heurter les sensibilités des unexs et des autres: espace habillé, espace de semi-nudité et de nudité.
  • Équipe bienveillance : des personnes à disposition et un numéro de téléphone durant tout le rassemblement à qui s’adresser en toute discrétion et sans questionnement, en cas de doute, de peur, d’angoisse ou de besoins en tout genre.
  • La criée: une boite dans laquelle il est possible de déposer des messages écrits, anonymes ou non, qui permet un autre type d’expression que l’oral, pour soulever des questionnements, amener des propositions, etc.

Qui sommes-nous ?

Pour permettre une plus grande horizontalité, nous ne souhaitons pas mettre en avant les personnes porteuses de cette troisième rencontre (youpi, c’est la troisième!). Il n’y a aucune volonté de rester à la tête de cet évènement, bien au contraire. Cependant, nous sommes conscientexs que les personnes ayant organisé les Trouvailles sont un groupe relativement homogène : nous parlons principalement d’un point de vue blanc, valide, citadin et privilégié. Notre hétérogénéité réside toutefois dans nos orientations sexuelles, nos identités de genre et nos âges. Nous réalisons que cette position oriente la forme et le contenu de ce rassemblement et nous nous réjouissons qu’il se métamorphose à l’image des personnes qui nous rejoindront.

Bien que nos cercles soient souvent tristement homogènes, nous voulons au plus profond de nos tripes créer une autre société où la suprématie blanche et toutes les autres formes d’oppressions ne seraient qu’un lointain souvenir. Nous souhaitons êtres des alliéexs et espérons que ce rassemblement nous permettra de collectivement rendre visible puis déconstruire nos privilèges.

Ces rencontres sont proposées par des personnes qui ont le privilège de pouvoir faire ce travail gratuit d’organisation et souhaitent l’utiliser pour créer un espace qui renforce et diversifie nos solidarités militantes afin de porter le changement que nous souhaitons touxtes !

Pour plus d’info sur l’événement 2022, clique ici.