Partenaires

Structures alliées

Les structures alliées sont des structures à buts non lucratif actives sur le terrain du Jardin aux 1000 mains tout au long de l’année. Elles proposent des activités gratuites et amènent une richesse supplémentaire au projet. Merci à elles!

La Fondation Verdeil

Merci à la Fondation Verdeil, et tout particulièrement à Christophe Gendre et à tous les jeunes (Secteur CF TEM Lausanne/Renens – centre de formation, transition école métier) qui viennent nous apporter leur aide précieuse sur le terrain.

Le centre socioculturel Pôle Sud 

Pôle Sud organise régulièrement des activités au Jardin, tels que des événements culturels ou des centres aérés pour enfants.

Barbe d’Abeilles

L’association Barbe d’abeilles a pour but de favoriser le lien social et la biodiversité par la pratique de l’apiculture naturelle. Depuis 2020, elle a installé un rucher pédagogique au Jardin et propose des activités de partage de savoir et d’insertion sociale.

 

 

 

 

 

Soutiens financiers 2022

Marraines et parrains de l’association, coups de pouce et cotisations de nos membres: merci à la population qui soutient l’association dans son existence financière.

 

Loterie romande

Tous les investissements matériels, outillages, plantons, arbres sont généreusement soutenus par la Loterie Romande. Les travaux d’infrastructure débutés en 2019 sont également réalisés grâce au soutien de la Loterie Romande.

 

 

Le Domaine de Rovéréaz

Le Jardin aux 1000 mains se trouve sur le Domaine de Rovéréaz qui accueille depuis 2016 trois structures développant plusieurs pôles d’activités: une ferme biologique de 28,5 hectares, une coopérative qui propose des mesures de réinsertion et le Jardin aux 1000 mains.

La Ferme de Rovéréaz

La Ferme de Rovéréaz qui exploite les 28.5 hectares de terres en agriculture biologique et vend ses produits au marché à la ferme.

La Coopérative L’Autre temps

La Coopérative L’autre temps organise des mesures d’insertion sociale et professionnelle sur le domaine de Rovéréaz. Elle a pour but de valoriser le patrimoine immatériel par le développement d’une production, la publication et la vente de produits spécifiques.

 

La ville de Lausanne est propriétaire du Domaine et le loue aux trois structures précitées.