Le Jardin et la permaculture

Le jardin aux 1000 mains

Un jardin pédagogique et participatif créé en intelligence collective

  • 6000 m² de potager et de forêt comestible
  • Une démarche 100% participative
  • Plus de 1000 mains bénévoles chaque année
  • Un mandala médicinal qui foisonne de variétés
  • Une multitude d’aménagements inspirés de la permaculture

Un lieu de référence de la permaculture et un formidable outil pédagogique

  • Accueils de crèches et de classes
  • Cycles et journées d’initiation à la permaculture
  • Séminaires d’entreprises
  • Chantiers participatifs et jardinage collectif

Créer en s’inspirant de la nature.

La permaculture est une méthode systémique et globale qui vise à concevoir des systèmes (par exemple des habitats humains et des systèmes agricoles, mais cela peut être appliqué à n’importe quel système) en s’inspirant de l’écologie naturelle. Elle s’appuie sur trois éthiques: prendre soin de la terre, prendre soin de l’humain et partager équitablement et s’articule autour de plus d’une dizaine de principes.

Plus d’info sur la permaculture

 

 

Le potager

Depuis 2016, plus de 2000 m2 du jardin historique ont été converti en potager pédagogique en permaculture. Une magnifique spirale aromatique en pierres sèches, un gigantesque mandala tressé, près d’une dizaine de buttes potagères et d’autres types de structures visent à illustrer plusieurs techniques clés de la permaculture.

Conçu à travers une démarche participative, le jardin est un espace en constante évolution, modelé par les 1000 mains qui le façonnent en y apportant chacune sa touche personnelle. Et il le leur rend bien : offrant ses récoltes abondantes à toutes celles et ceux qui le visitent, remplissant les paniers des bénévoles ravis et les soupes au feu de bois qui s’enchaînent tout au long de la saison.

La forêt comestible

Depuis le début 2017, nous transformons le verger historique en forêt comestible afin de valoriser les fruitiers haute-tige déjà présents. Comme pour le potager, le processus de design a été réalisé en intelligence collective avec les bénévoles de l’association. Séance de brainstorming, visite de lieux inspirants et ateliers de conception ont permis la création d’un design global du verger existant de presque 5000 m2 situé à l’ouest du jardin potager.

Les forêt-comestibles sont l’une des réalisations les plus abouties de la permaculture. Créé selon le modèle de la forêt naturelle, une forêt comestible -ou jardin-forêt- comporte différents étages de végétation tels des grands arbres fruitiers, des buissons (à baies ou aromatiques) et des plantes herbacées comestibles.

Jardin d’eau

Démarré en 2018, ce projet, porté par un groupe de travail formé de bénévoles, vise plusieurs objectifs dont la nécessité de répondre aux besoins en eau du jardin en tendant vers le minimum d’arrosage possible (sobriété). Pour ceci une grande réflexion sur les différentes sources présentes sur le Domaine et ses usages possibles ont été entamés en collaboration avec différents services de la Ville dans une perspective écologique.

Un autre objectif passionnant est celui de la sensibilisation de la population sur l’importance d’un usage sobre de cette ressource précieuse afin de la préserver et des différents biotopes aquatiques que l’on trouve dans la nature. Différentes actions de communication et de formation sur ce thème émergeront au cours de la période 2019-2020.

Biodiversité

Un biologiste assure le suivi de la biodiversité au jardin et sur l’ensemble du domaine. Au printemps 2017, il a effectué un recensement complet des oiseaux présents sur le domaine.

Des nichoirs et des hôtels à insectes, obtenus par une collaboration avec DiversCités ont été posés à plusieurs endroits adaptés aux espèces. La présence de plantes néophytes (exotiques envahissantes) est également étroitement surveillée.

Projets de recherche

Approchés par plusieurs chercheurs de l’Université de Lausanne, notre projet et particulièrement son interdisciplinarité suscite de vifs intérêts dans diverses disciplines: biologie, anthropologie, sociologie, recherche en durabilité, économie et droit. Nous avons reçu des demandes afin de lancer des projets de recherche dès 2019 sur, par exemple la gouvernance du projet, les sols du jardin, la biodiversité du site ou encore l’ancrage du projet dans le mouvement de la transition.

Heureux de se voir reconnaître par les scientifiques comme un haut lieu d’expérimentations et d’innovations pour l’avenir, nous sommes en discussions afin de lancer plusieurs études (projets de masters ou études de cas) et souhaitons à travers ces partenariats faire connaître le projet à l’échelle régionale, participer à la progression des connaissances scientifiques et créer un lieu d’échange des savoirs, véritable pont entre les scientifiques et les citoyens dans le but de promouvoir le dialogue entre les différents acteurs de la transition (chercheurs, citoyens, permaculteurs, agriculteurs, institutions, collectivités, etc…).

On peut noter que depuis la création du jardin, celui-ci a déjà fait l’objet de plus d’une dizaine de recherches d’étudiants de l’UNIL, des Hautes Ecoles de Travail social des cantons de Vaud (EESP) et du Valais et de la HEP Vaud.